En quoi consiste une relation amoureuse stable et sans problème? Pourquoi tel ami vit il une relation tumultueuse avec chaque nouvelle partenaire, alors que tel autre ne parvient pas à s’ouvrir suffisamment pour aller au delà d’une deuxième rencontre? Penchons nous sur les montagnes russes de l’amour, et ses différents styles d’attachement.

La vie serait ennuyeuse si tous le monde était pareil, mais il est parfois difficile de comprendre les diverses manières dont les gens abordent et vivent l’amour. Pourquoi ces différences individuelles sont si profondément enracinées ? c’est parce que l’image que les gens ont d’eux meme (leur identité) et l’opinion qu’ils ont d’eux meme (l’estime de soi) sont ancrés dans leurs relations.

Les psychologues appellent la manière dont nous abordons nos relations intimes, notre « style d’attachement ». Selon eux, nos diverses expériences en matière de relations au cour de notre enfance influence notre style d’attachement ainsi que notre identité. Par conséquent, connaître le style d’attachement de quelqu’un nous renseigne sur la manière dont son identité et son estime de soi dépendent de ses relations adultes. Alors que certains se sentent bien dans leur peau, quoi que fasse leur partenaire, d’autres ont l’impression d’être sur des montagnes russes, chaque compliment les transportant haut dans les nues et chaque critique mettant leur moral à zero. Connaître notre propre style d’attachement peut être utile pour comprendre pourquoi nous faisons parfois certaines choses et pour dépasser nos instincts lorsqu’ils risquent d’entrainer des disputes. Notre style d’attachement se caracterise par plusieurs niveaux de deux dimensions : l’évitement d’intimité et l’anxiété d’abandon. Deux formes d’insécurité. Un faible niveau dans les deux dimensions indique une personne confiante. Nous avons un niveau d’évitement de l’intimité et d’anxiété d’abandon fort, faible, ou quelque part entre les deux.

Un bateau

Les gens ayant un style d’attachement confiant se sentent à l’aise dans une relation intime avec un partenaire et lorsque leur partenaire s’appuie sur eux. Ils ont confiance de pouvoir se débrouiller seul dans la vie, mais ils cherchent aussi de l’aide en cas de besoin. Par le passé, ils ont souvent eut des relations positives. Ils ont appris qu’ils valaient la peine, qu’ils méritaient l’amour et qu’ils étaient capables de résoudre leur problèmes tout seul. Les gens relativement confiants ont tendance à avoir une bonne estime de soi, qui reste en général au même niveau et se rétablit rapidement après un échec ou une critique. L’estime de soi d’une personne confiante ressemble à un voyage dans un bateau solide : le voyage est assez calme, et même par temps houleux , le bateau est assez solide pour résister.

Monoplan

Les gens ayant un style d’attachement trés évitant sesentent mal à l’aise dans l’intimité : ils évitent de s’ouvrir et d’être intimes avec d’autres gens. Ils ne font confiance à personne et ne dépendent de personne, sauf d’eux mêmes. Ayant eut dans le passé des relations peu chaleureuses ou peu affectueuses, ils ont appris que, pour avoir de la valeur et éviter le rejet, il fallait cacher ses émotions, garder ses distances et affronter le monde tout seul. Par conséquent leur estime de soi dépend de leur propre indépendance et de leur propre réussite. C’est pourquoi les gens très évitants sont souvent ambitieux et font primer leur travail sur leur relations. Leur estime de soi peut croitre s’ils réussissent dans leur travail, le sport, ou la réalisation d’objectifs personnels, mais elle n’est pas dépendante des autres. L’estime de soi d’une personne évitante ressemble à un vol en solo en monoplan : on est séparés des autres et il faut faire de gros efforts pour rester suspendu dans les airs.

Le vol en solo a ses inconvénients, et les relations avec les personnes très évitantes sont rarement satisfaisantes. Lever ses barrières émotionnelles peut demander du temps, surtout parce qu’une estime de soi basée sur l’évitement dépend de l’indépendance. La distance est ressentie comme payante, alors que l’intimité semble menaçante. Si votre partenaire est une personne très évitante, souvenez vous qu’il s’agit d’une stratégie protectrice. Soyez patient. Les gens deviennent souvent moins évitants à mesure que leur relation se développe. Encouragez ce processus en réagissant de manière positive lorsque votre partenaire s’ouvre à vous et manifeste ses émotions.  Mais ne le poussez pas trop.

Des hauts et des bas

Les gens ayant un style d’attachement très anxieux craignent constament que les autres les quittent. Ils doutent de leur valeur, ont besoin d’être rassurés et veulent être trop proches des autres. Ils ont souvent eu dans le passé des relations inconstantes ou surprotectrices. Ils ont appris que leur propres besoins n’étaient pas importants, qu’ils ne méritaient pas un amour constant et qu’ils ne pouvaient pas résoudre leurs problèmes sans l’aide des autres. L’estime de soi des personnes très anxieuses est très faible : elle dépend de l’amour et l’appréciation des autres. Leur estime de soi grimpe très haut des qu’ils remarquent un signe d’amour, comme un compliment ou une étreinte, mais dégringole rapidement des que ces signes diminuent ou qu’ils détectent le moindre signe de rejet.  L’estime de soi d’une personne anxieuse ressemble aux montagnes russes : des hauts et des bas constants.

Les personnes ayant une estime de soi de type montagnes russes ont des relations de type montagnes russes. Les gens très anxieux sont généralement collants, possessifs et jaloux. Ils se disputent fréquemment avec leur partenaire et rompent souvent leur relation avant de se réconcilier. Il faut du temps pour que ce type de comportement se calme, soyez rassurant, et ne jouez pas à vous faire désirer. Ce type d’attachement décroit souvent avec l’âge.

Relations sécurisantes

La plupart des gens trouveront que leurs propres expériences sont moins extrêmes que les exemples que je viens de donner, ou qu’elles sont liées à plusieurs styles d’attachement : par exemple, on peut être à la fois très évitant et très anxieux. Mais comprendre d’où viennent ses réactions sous leur forme extrême peut nous aider à identifier certaines tendances en nous et chez nos partenaires, et à être plus gentils envers nous mêmes et envers l’autre lorsqu’elles apparaissent. Si vous soupçonnez en vous une réaction automatiquement évitante ou anxieuse , respirez profondément, et dites vous que vous n’avez pas à suivre cet instinct anxieux. La meilleure manière d’accroître la sécurité d’attachement de votre partenaire et de réduire son évitement ou son anxiété est d’être un partenaire sécurisant et de lui donner un amour et un soutien constants.

Après quelques temps, les partenaires peuvent s’entraider à développer une sécurité d’attachement et une estime de soi stable. Ils pourront échanger leur monoplan isolant ou leur montagnes russes angoissantes pour un solide bateau à deux places.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *