QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE EROTISME ET SENSUALITE ?

Dans le Larousse, on dit de l’érotisme que c’est une évocation des plaisirs charnels, nous sommes donc dans le domaine de l’imagination, de la suggestion et de la fantaisie. De l’adjectif sensuel, le Larousse dit: Qui flatte les sens. La sensualité est attachée aux plaisirs des sens. L’érotisme pense le corps tandis que la sensualité touche le corps. La sensualité est le principe qui fait que l’on prend plaisir à toucher une texture, à goûter un met, à sentir un parfum ou encore à regarder un objet, une personne. L’érotisme lui, est le principe par lequel ces plaisirs des sens se vivent PARFOIS comme une métaphore sexuelle.

Selon Octavio Paz:

«L’érotisme est cérémonie, représentation. L’érotisme est sexualité transfigurée: métaphore.» (La Flamme Double, 1993, p.14)

«L’agent qui anime tout à la fois l’acte érotique et l’acte poétique est l’imagination.» (idem, p.14)

«La poésie suspend la communication, tout comme l’érotisme la reproduction.» (idem, p.15)

«L’érotisme est exclusivement humain, l’érotisme est invention, action constante du désir, père de la fantaisie.» (idem, p.18 )

«L’érotisme est un rythme : l’un de ses accords est séparation, l’autre est retour…» (idem, p.30)

Selon Platon:

«Éros est-il un dieu, oui ou non? Non répondra Platon. Éros est un messager. Rien de plus qu’un messager. Il lie et délie les corps. Il lie et délie les idées.» (Des corps et du papier, Marc Chabot, 2005, p.51)

Selon Marc Chabot:

«L’important, c’est d’y penser. L’éros n’est pas que chair, l’éros n’a pas de chair. L’érotisme passe par la capacité de l’être à vivre dans sa tête le corps de l’autre.» (Des Corps et du Papier, 2005, p.40)

«L’érotisme est un spectacle intime, sans cela il n’est qu’une représentation insignifiante de la sexualité mécanisée. Le corps sans l’âme reste un corps.» (idem, p.106)

«L’érotisme, c’est aussi la conscience pure de la solitude.» (idem, p.90)

Selon Guy Scarpetta:

« Désignons comme pornographie ce qui se rapporte à la représentation sexuelle extérieure, organique, à la captation des apparences visibles de ce que Bataille, encore, nommait la mécanique animale; et pointons du terme d’érotisme ce qui peut prétendre, justement, à devenir un art, avec sa part de rituel, de cérémonie, d’artifice assumé, de création de situations; ce qui implique un certain coefficient de conscience de soi (quant au rôle qu’y jouent les fantasmes, aux modalités du désir, aux vertiges de la jouissance- que les seules images échouent nécessairement à restituer); ce qui peut être sondé, pensé, parlé, de l’intérieur. » (Variations sur l’érotisme, 2004, p.14)

Selon moi:

L’érotisme, c’est, à plus petite échelle, la minute avant l’orgasme. L’attente violente de cette décharge et la délectation de l’instant présent, l’extrême tension et l’abandon le plus complet, le désir de satisfaction et l’anticipation de la fin, la fusion hétérogène des contraires. L’érotisme c’est comme le processus de création, le malaise devant la page blanche (le manque). Le créateur cherche à atteindre l’orgasme de la création tout en sachant que celui-ci ne lui accordera pas la paix d’esprit attendu, mais plutôt une seconde d’extase qui le replongera encore plus violemment devant une autre page blanche. L’érotisme c’est un mouvement violent et volontaire vers quelques choses d’indicible.

Quelle est la différence entre érotisme et sensualité?

Dans le Larousse, on dit de l’érotisme que c’est une évocation des plaisirs charnels, nous sommes donc dans le domaine de l’imagination, de la suggestion et de la fantaisie. De l’adjectif sensuel, le Larousse dit: Qui flatte les sens. La sensualité est attachée aux plaisirs des sens. L’érotisme pense le corps tandis que la sensualité touche le corps. La sensualité est le principe qui fais que l’on prend plaisir à toucher une texture, à goûter un met, à sentir un parfum ou encore à regarder un objet, une personne. L’érotisme lui, est le principe par lequel ces plaisirs des sens se vivent PARFOIS comme une métaphore sexuelle. Qui est l’Érotiste? L’érotisme est une discipline, comme l’art, la littérature ou même l’humour. Comme on nomme artiste celui qui fait sienne la discipline artistique, on pourrait nommer érotiste celui qui crée de l’érotisme. Puisqu’il utilise les mêmes médiums que l’artistes (peinture, sculpture, littérature, cinéma, photographie…), l’érotiste est souvent confondu avec celui-ci. S’ajoutant aux difficultés à cerner l’érotiste, nous pourrions affirmer que tout processus artistiques est érotique, « Le mouvement vers le savoir est toujours érotique. » (Marc Chabot, 2005).

Dans la main de l’érotiste, les médiums de l’artiste deviennent des messagers, l’érotiste est l’artiste dont les œuvres font vivre une expérience érotique aux spectateurs (ou lecteur).

Quand on essai de définir ce qu’est l’érotisme, qui est l’érotiste ou quel sont les codes de l’érotisme dans l’art, il nous vient l’impression de jouer à cache-cache. Comme si en essayant de cerner ces termes, il nous glissait toujours entre les doigts au dernier moment.

L’érotisme c’est l’indicible, il est donc utopique de penser pouvoir l’attraper dans une définition précise, nous allons seulement l’approcher, l’apprivoiser un peu pour qu’il nous laisse le toucher et le comprendre davantage, mais nous ne tenterons pas de le corseter dans des mots trop serrés.

Y a-t-il une différence entre sexualité et érotisme?

La sexualité est l’espace de l’échange amoureux, tandis que l’érotisme est l’énergie qui va le susciter. Tout le monde a envie d’une sexualité libre et épanouie, d’un rapport charnel complice qui permette de s’affirmer en tant qu’adulte dans le plaisir des sens.

L’acte sexuel, pour être bien vécu, nécessite des connaissances et une expérience sur les plans physique et psychologique. Il faut connaître son corps et celui de l’autre, maîtriser les gestes et positions de l’amour, savoir prendre autant que donner.

La sexualité est ainsi la réalisation d’un désir qui demande des compétences.

L’érotisme quant à lui ne requière pas autant de savoir technique. Il fait plutôt appel à la créativité et à la personnalité des amants. Il s’agit ici de tenir son rôle d’homme ou de femme, d’assumer pleinement son genre pour attiser le désir chez l’autre. On joue ici sur les archétypes masculins et féminins pour provoquer la réponse à une forte attraction sexuelle. On peut bien sûr utiliser toute la panoplie des accessoires érotiques : vêtements aguicheurs, dessous chics et démarche chaloupée pour les dames ; bodybuilding et regard ténébreux pour les messieurs. Mais cela n’est pas l’essentiel. Ce qui est primordial, c’est de sexualiser ses attitudes en assumant complètement son rôle d’homme ou de femme. Ainsi l’érotisme peut prendre de nombreuses formes inédites et personnelles.

La sexualité, hélas, se cantonne trop souvent à une activité routinière. Elle ne répond parfois qu’à un besoin de détente physique ou d’apaisement moral. L’érotisme est l’énergie qui va motiver une sexualité créative, joyeuse et épanouie.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *