Michel-Ange aurait déclaré qu’en tant que sculpteur, il enlevait petit à petit les couches extérieures d’un bloc de pierre afin de mettre a nu la forme idéale qui se trouve enfermée à l’intérieur. De manière analogue, la théorie du phénomène Michel-Ange suggère que les gens ont souvent besoin d’un sculpteur aussi adroit que le grand artiste Italien pour les aider a découvrir la forme idéale qui se trouve en eux -leur soi idéal- , c’est à dire la sorte de personne qu’ils aspirent à être. Les partenaires amoureux sont souvent les mieux placés pour jouer ce rôle de sculpteur, étant donné la grande influence qu’ils exercent l’un sur l’autre durant une longue période.

Toutefois les partenaires peuvent faire ressortir le meilleur comme le pire chez l’autre, et cela avec des effets durales. Par exemple, si Julie désire s’affirmer d’avantage, les encouragements de Laurent peuvent l’aider à se sentir de plus en plus à l’aise lorsqu’elle exprime ses opinions même en son absence. Par ailleurs, si Laurent est persuadé que Julie restera toujours timide, il risque d’adopter des comportements qui la rendent encore plus craintive lorsqu’elle voudra exprimer ses opinions. Par conséquent, les attentes d’un partenaire amoureux peuvent être des prédictions engendrant leur propre réalisation : chaque partenaire peut faire ressortir certaines qualités de l’autre et influencer ses attitudes et comportements en vue de l’aider à réaliser ses buts les plus chers.

LE SOI IDEAL

Que se passe-t-il si un partenaire amoureux fait ressortir chez l’autre des qualités considérées comme désirables, indésirables ou non pertinentes? Les recherches montrent que plus les personnes se rapprochent du « soi idéal », plus elles ont une meilleure opinion d’elles mêmes et de la relation qui a permis cette transformation. Inversement, les personnes qui font ressortir chez l’autre des qualités ou des buts non désirés ou non pertinents ont une moins bonne opinion d’elles mêmes et de leur relation.

Evidemment il serait naïf de penser que les partenaires amoureux peuvent toujours trouver le temps ,l’énergie ,et la motivation nécessaires pour apporter leur soutien à l’autre, tout en poursuivant leurs propres buts. Les relations modernes s’avèrent souvent problématiques du fait que chacun est censé poursuivre activement ses propres buts et défis, tout en essayant de satisfaire les besoins d’autres personnes, telles que les enfants. Il arrive souvent que l’un des deux partenaires doivent faire de grands sacrifices ou renoncer a certains de ses buts. Dans ce cas la cléf d’une relation plus forte est de trouver une solution permettant aux deux de poursuivre leurs idéaux. Par exemple, les gens ont souvent différents souhaits quand à leur avenir, chacun usant de différents moyens pour les atteindre. Certains préfèrent rêvasser sur les buts imaginaires plutôt que de tenter activement de les réaliser. Ils peuvent alors se concentrer sur des buts concernant les autres, être flexibles sur la manière de poursuivre leur objectif ou essayer de les réaliser., tout en tenant compte du bien être de l’autre. Finalement les qualités et les buts désirés peuvent changer au cou de la vie. Les relations peuvent prospérer dans la mesure ou les partenaires prennent conscience de ces changements et adaptent leur comportements en conséquence.

LE DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Le phénomène Michel-Ange n’est pas la seule théorie selon laquelle les partenaires amoureux peuvent jouer le rôle d’intégration dans le besoin de développement personnel de l’autre. D’autre recherches indiquent que l’amour peut être considéré comme un attachement. Tout comme les jeunes enfants utilisent les premières personnes qui prennent soin d’eux  comme  base de sécurité  a partir de laquelle ils peuvent poursuivre leur exploration personnelles. D’autres recherches encore révèlent que les gens qui réussissent a satisfaire leur besoins psychologiques fondamentaux, notamment leur besoin d’autonomie et d’appartenance, jouissent d’un plus grand bien être. Bien que ces deux besoins soient souvent considérés comme contradictoires, les recherches montrent aussi que la meilleure sorte de relation est celle dans laquelle les partenaires sont capables à la fois de donner de l’amour à l’autre et de soutenir leur autonomie.

On pense souvent que l’amour restreind le soi et oblige à opérer des changements non désirés. les recherches indiquent que les partenaires amoureux font ressortir ce qu’il y a de mieux chez l’autre et utilisent la relation comme une solide fondation pour leur développement personnel et la réalisation de leurs principaux buts personnels.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *